S’assurer contre les impayés ?

S’assurer contre les impayés ?

Assurance loyer impayé

Avant de louer son bien, la question de l’assurance pour se couvrir des loyers impayés se pose obligatoirement. La garantie publique Visale peut constituer une solution adéquate selon les caractéristiques du bien loué et des locataires. Elle n’est pas mobilisable pour l’ensemble des dossiers. Les bailleurs, doivent alors s’orienter vers la GLI : garantie des loyers impayés. Nous allons ici étudier, les conditions et les modalités de souscription.

Qu’est-ce que l’assurance loyer impayé ? :

Lorsque l’on investit dans l’immobilier dans le but de louer, l’assurance loyer impayés rend possible au bailleur de se couvrir de certaines situations :

  • Les impayés des locataires qui occupent le logement
  • Les impayés qui concernent les charges locatives
  • Les potentielles dégradations constatées sur le logement lorsque le montant de ces dernières sont supérieures au dépôt de garantie du ou des locataires.

Généralement la garantie loyer impayé ne couvre pas directement le bailleur. Il faudra globalement patienter jusqu’à la fin du troisième mois qui suit la première dette impayée.

Si ce type d’assurance permet de se protéger des impayés d’un locataire, en tant que bailleur il vous faudra respecter certaines obligations. Premièrement, fournir un logement acceptable et répondant aux normes locatives. Deuxièmement il faudra vérifier la solvabilité des futurs occupants. Pour cela vous devrez réclamer plusieurs pièces justificatives comme par exemple :

  • Les 3 derniers bulletins de salaire
  • Un contrat de travail
  • Les deux derniers avis d’imposition du ménage

A LIRE :Les conditions d’octroi du crédit immobilier

2021 : Une hausse des impayés de loyer ?

La crise sanitaire rend de plus en plus plausible cette hypothèse. Ce qui va sûrement pousser de nombreux propriétaires à se tourner vers ce type de garanties pour cette année. Si les faillites ont surtout pu être observées au niveau des entreprises, les situations se précarisent également pour de plus en plus de ménages. On estime que plus de 62 000 entreprises mettront la clef sous la porte en 2021 soit +32 % par rapport à 2020. Cela fait aussi peser un risque sur les ménages avec un danger de pertes d’emploi à l’appel. Ce qui veut dire un risque d’accroissement d’impayé sur les loyers. Selon la Banque de France, environ 800 000 emplois pourraient disparaître en 2021.

Mais pour l’instant, le taux de défaillance est partiellement stable (environ 2 %). Cependant certains élus redoutent la fin des mesures qui entrainera probablement une augmentation significative du taux de défaillance des ménages. Toutefois,  l’ANIL (Agence nationale d’information sur le logement) note un niveau de sollicitation plus haut concernant les questions relatives aux impayés de loyer. C’est-à-dire, 47 % de plus enregistré entre décembre 2019 et 2020.

A LIRE :Nouvelles règles sur l’assurance emprunteur : 3 solutions pour les esquiver

Comment choisir son assurance loyer impayés ?

Tout d’abord il faut évaluer individuellement son rapport coût / avantage. Ce choix dépend donc principalement de votre degré de crainte au risque. Deuxièmement il faut se tourner vers une garantie adaptée à vos besoins. En effet de nombreux paramètres vont impacter le coût de l’assurance loyer impayé :

  • Le délai de carence de la couverture. Il correspond au délai entre la date du premier impayé et le commencement des remboursements.
  • Le taux d’effort demandé
  • La durée et les plafonds d’indemnisation : plus ils sont longs et plus le coût de l’assurance sera élevé. Cependant il est possible de souscrire à une garantie sans limitation de temps.

A noter que ces conditions peuvent varier selon le choix de votre assureur. Généralement, une assurance loyer impayé coute entre 2 et 5 % du montant du loyer annuel, charges comprises.