Quel est l’impact du Coronavirus sur votre crédit immobilier ?

Quel est l’impact du Coronavirus sur votre crédit immobilier ?

crise sanitaire

Intro :

Avec la crise sanitaire bon nombre de Français se retrouvent au chômage technique et rencontrent des difficultés pour devenir propriétaire. L’Etat a mis en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les particuliers dans cette période difficile.

Si la priorité reste la santé, les personnes en plein processus d’achat d’un bien immobilier, qu’elles soient en phase de signature d’un compromis ou en recherche d’un crédit immobilier pendant cette période de confinement vécu au mois de Mars – Avril- Mai 2020, se sont posées de nombreuses questions quant à ce qui allait arriver. 

  • Augmentation des taux d’intérêts ?
  • Instabilité des marchés financiers ? Risque pour l’investissement ?
  • Baisse des prix de l’immobilier ou plutôt hausse ?

Autant de questions sans réponses pendant cette période semi-léthargique dans lequel le pays a été plongé par le gouvernement.

Le pays et notamment le marché immobilier était à l’arrêt pendant 2 mois. Même si la signature électronique et le télétravail permettaient de faire aboutir certains dossiers immobilier et seulement dans certain cas avec les nouvelles contraintes d’ordre organisationnelle structurelle et sanitaire actuelle, la perte sèche que les entreprises dans tous les domaines d’activité ont subi sera difficilement récupérable.

Peut-on s’attendre à une hausse des taux suite au Coronavirus ?

Le phénomène de hausse des taux semblait s’être manifestement déjà amorcé avant la crise sanitaire de la Covid-19. Et les dernières mesures adoptées auraient pu avoir un impact encore plus important sur le secteur des crédits immobiliers. Même s’il est compliqué d’avoir une véritable visibilité sur leur évolution. Néanmoins, les OAT (Obligation assimilable du Trésor), qui permettent de définir les taux aux particuliers connaissent une nette hausse. 0.38% contre -0.34% fin septembre.

Ce qui est sûr c’est que contre toute attente les taux restent historiquement bas et cela malgré cette crise sanitaire sans précédent. Notre baromètre des taux

Les banques traditionnelles et spécialisées pour la plupart, ont même atteint leur cota de réalisation de crédit et nous sommes seulement mi-octobre 2020! en effet les sièges et dirigeants des organismes bancaires s’estiment satisfaits des chiffres prévus de clôture pour l’année 2020 encore en cours et cela malgré la crise sanitaire que nous continuons de vivre.

En effet de prime abord, l’impact sur le marché de l’immobilier et du crédit est moindre que ce qu’on aurait pu penser !

Mais alors qui trinque ?

Les personnes « victimes » de cette crise sanitaire et du renforcement de l’application des recommandations du HCSF.

  • Les primo-accédants : Avec la crise sanitaire, ceux-ci ont été fortement impactés par la baisse de leur pouvoir d’achat. Ne leur permettant plus de s’engager sur un projet d’emprunt immobilier.
  • Les investisseurs locatifs : Les investisseurs locatifs ne représentent plus que 11 % des dossiers financés cet été contre 26 % durant l’été de l’année dernière.
  • Les courtiers en crédit :  Ce renforcement génère un nombre important de refus de dossier présenté par les IOBSP auprès des organismes bancaires car les mesures sont mises en application de manière plus forte que début d’année

Ralenties, mais pas à l’arrêt…

Le flot des crédits aux particuliers durant la crise sanitaire a été maintenu mais de manière réduite.

En prenant compte le manque de personnel dans les banques et malgré que la priorité fût accordée aux transactions en cours. Les banques ont assuré un service plus que minimum et ont réussi à sortir des offres de prêt. Même si les délais de traitements se sont vus être rallongés.

Cependant, pas d’inquiétude. En cas de dépassement du délai des conditions suspensives d’obtention de prêt inscrites dans le compromis. Les vendeurs et agents immobilier étaient d’accord de mettre en place des latitudes de délais supplémentaires. Afin de permettre aux acheteurs de se retourner et de gérer leur dossier au mieux.

Que se passe-t-il si je rencontre des difficultés pour payer mon crédit immobilier ?

Si vous rencontrez des difficultés pour payer vos mensualités de prêt immobilier il existe deux options pour faire face :

le report des mensualités ou leur modularité.

Quelle que soit votre situation, mieux vaut avertir votre banque de vos difficultés et essayer de trouver une solution avec elle.

En effet, suite à la crise sanitaire beaucoup de banques ont joué le jeu afin de ne pas étouffer leur client. Elles ont procédé rapidement a des suspensions de paiement de mensualité et ou report durant 6 mois en moyenne. Permettant ainsi aux particuliers comme aux entreprise de palier à leur perte de salaire ou de chiffre d’affaire.

A noter que le report des échéances entraîne un surcoût à long terme. Et allonge la durée de votre prêt et que vous devrez payer l’assurance de votre prêt dans tous les cas.